Isa al Masih enseigne en utilisant des paraboles

Nous avons vu qu’ Isa al Masih (PSL) enseignait en faisant preuve d’ une autorité unique. Il enseignait aussi en utilisant des histoires pour illustrer de vrais principes. Par exemple, nous avons vu la façon dont il enseignait au sujet du pardon à travers l’histoire du serviteur sans miséricorde.

Ces histoires s’appellent des paraboles et Isa al Masih (PSL) est unique parmi les prophètes et les enseignants en ce qu’il utilisait un grand nombre de paraboles dont le contenu était tout à fait frappant. A une certain occasion, ses disciples lui demandèrent pourquoi il utilisait des paraboles pour enseigner. On trouve son explication dans l’injil:

10 Les disciples s’approchèrent et lui dirent: «Pourquoi leur parles-tu en paraboles?» 11 Jésus [leur] répondit: «Parce qu’il vous a été donné, à vous, de connaître les mystères du royaume des cieux, mais qu’à eux cela n’a pas été donné. 12 En effet, on donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a. 13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient pas et qu’en entendant ils n’entendent pas et ne comprennent pas. (Matthieu13:10-13)

Sa dernière phrase était une citation du prophète Esaïe (PSL) qui vécut 700 ans avant Jésus-Christ et qui nous mit en garde contre le durcissement de nos coeurs. En d’autres termes, parfois nous ne comprenons pas quelque chose parce l’explication nous a échappée ou parce qu’elle était trop difficile à saisir. Dans une telle situation, un explication claire dissipe la confusion. Il y a cependant d’autres circonstances dans lesquelles nous ne comprenons pas parce que tout au fond de nos cœurs nous ne souhaitons pas comprendre. Il se peut malgré tout que nous ne l’admettions pas. On continue alors à poser des questions comme si le blocage était dû a une incompréhension d’ordre intellectuel.

Cependant, si la confusion réside dans notre cœur et non dans notre esprit alors aucune explication ne pourra suffire. Dès lors, le problème n’est pas que nous ne puissions comprendre intellectuellement mais que nous ne voulions pas nous soumettre à comprendre. Lorsqu’Isa al Masih (PSL) enseignait en utilisant des paraboles, l’effet sur la foule était spectaculaire. Ceux qui simplement ne comprenaient pas se montraient curieux de comprendre l’histoire en posant de plus amples questions, ce qui leur permettait finalement d’arriver à comprendre. Cependant, ceux qui ne souhaitaient pas se soumettre à comprendre, eux, traitaient l’histoire avec mépris et désintérêt demeurant, par ce fait, dans l’incompréhension. L’utilisation de paraboles était une façon pour le maître enseignant de séparer les gens, tout comme le fermier sépare le bon grain de l’ivraie en le vannant. Ceux qui étaient prêts à se soumettre à la vérité étaient séparés de ceux qui ne l’étaient pas. Ceux qui refusaient de se soumettre trouvaient les paraboles d’une grande confusion puisque leur cœur ne voulait pas se soumettre à leur vérité. Ils avaient la capacité de voir mais ne voyaient pourtant pas le point principal.

La parabole du Semeur et des quatre terres différentes

Lorsque les disciples interrogèrent le prophète Isa (PSL) sur le fait qu’il utilisait des paraboles pour enseigner, il avait déjà enseigné plusieurs paraboles sur le Royaume de Dieu. Voici la première:

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses. Il dit: «Un semeur sortit pour semer. 4 Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin; les oiseaux vinrent et la mangèrent. 5 Une autre partie tomba dans un sol pierreux où elle n’avait pas beaucoup de terre; elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un terrain profond, 6 mais quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. 7 Une autre partie tomba parmi les ronces; les ronces poussèrent et l’étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre; elle donna du fruit avec un rapport de 100, 60 ou 30 pour 1. 9 Que celui qui a des oreilles [pour entendre] entende.» (Matthieu 13:3-9)

 

Donc, que signifiait cette parabole? Nous n’avons pas à deviner puisque ceux qui avaient à cœur de se soumettre à la vérité étaient interpelés par la parabole et demandaient quelle en était la signification, et voici ce qu’il donna:

“Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. 19 Lorsqu’un homme entend la parole du royaume et ne la comprend pas, le mauvais vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. 20 Celui qui a reçu la semence dans le sol pierreux, c’est celui qui entend la parole et l’accepte aussitôt avec joie; 21 mais il n’a pas de racines en lui-même, il est l’homme d’un moment et, dès que surviennent les difficultés ou la persécution à cause de la parole, il trébuche. 22 Celui qui a reçu la semence parmi les ronces, c’est celui qui entend la parole, mais les préoccupations de ce monde et l’attrait trompeur des richesses étouffent cette parole et la rendent infructueuse. 23 Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit avec un rapport de 100, 60 ou 30 pour 1.” (Matthieu 13:18-23)

Nous voyons qu’il y a quatre réponses au message sur le Royaume de Dieu. La première n’est pas directement ‘compréhensible’ et donc le diable (Iblis) éloigne le message de leur cœur. Les trois autres réponses sont initialement toutes très positives et le message est reçu avec joie. Un aspect de cette parabole a pour but de nous faire nous demander: ‘Laquelle de ces personnes suis-je?’ Seuls ceux qui ‘comprennent’ vraiment deviendront ce que l’on peut appeler ‘la bonne récolte’.

Afin de mieux comprendre, il est possible de voir clairement ce que les anciens prophètes (en commençant par Adam) révélèrent à propos du plan de Dieu à travers la Taurat et le Zabur. C’est la raison pour laquelle nous avons d’abord mentionné ces premiers prophètes. Après Adam, il y des signes importants qui se trouvent dans la Taurat et qui viennent: de la promesse faite à Ibrahim (PSL) et son sacrifice, de Musa (PSL), des dix commandements, d’Harun (PSL). Dans le Zabur, comprendre l’origine de ‘Masih’, et les révélations d’Esaïe, de Jérémie, de Zacharie, de Daniel et de Malachie va aussi nous préparer à comprendre le message du Royaume de Dieu.

La parabole de la mauvaise herbe

Après l’explication de cette parabole, le prophète Isa al Masih (PSL) enseigna la parabole de la mauvaise herbe.

Il leur proposa une autre parabole: «Le royaume des cieux ressemble à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ. 25 Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de la mauvaise herbe parmi le blé et s’en alla. 26 Lorsque le blé eut poussé et donné du fruit, la mauvaise herbe apparut aussi. 27 Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: ‘Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? Comment se fait-il donc qu’il y ait de la mauvaise herbe?’ 28 Il leur répondit: ‘C’est un ennemi qui a fait cela.’ Les serviteurs lui dirent: ‘Veux-tu que nous allions l’arracher?’ 29 ‘Non, dit-il, de peur qu’en arrachant la mauvaise herbe vous ne déraciniez en même temps le blé. (Matthieu 13:24-29)

Voici l’explication qu’il donna:

Alors Jésus renvoya la foule et entra dans la maison. Ses disciples s’approchèrent de lui en disant: «Explique-nous la parabole de la mauvaise herbe dans le champ.» 37 Il [leur] répondit: «Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme; 38 le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume; la mauvaise herbe, ce sont les enfants du mal; 39 l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable; la moisson, c’est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. 40 Tout comme on arrache la mauvaise herbe et la jette au feu, on fera de même à la fin du monde: 41 le Fils de l’homme enverra ses anges; ils arracheront de son royaume tous les pièges et ceux qui commettent le mal, 42 et ils les jetteront dans la fournaise de feu où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles [pour entendre] entende. (Matthieu 13:36-43)

 

Les Paraboles de la graine de moutarde et du levain

Le prophète Al Masih (PSL) enseigna également des paraboles très courtes.

Il leur proposa une autre parabole:  «Le royaume des cieux ressemble à une graine de moutarde qu’un homme a prise et semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle a poussé, elle est plus grande que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.» Il leur dit cette autre parabole: “Le royaume des cieux ressemble à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine pour faire lever toute la pâte ” (Matthieu 13:31-33)

En d’autres termes, le royaume de Dieu, bien que petit et insignifiant au départ, il grandit ensuite dans le monde entier tout comme le levain agit dans la pâte et tout comme une petite graine devient une grande plante. Ceci n’arrive pas par la force, ou subitement. Sa croissance est invisible mais elle se fait à tout niveau et ne peut être stoppée.

Les paraboles du trésor caché et de la perle

“Le royaume des cieux ressemble [encore] à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède et achète ce champ”. 45 Le royaume des cieux ressemble encore à un marchand qui cherche de belles perles. Lorsqu’il a trouvé une perle de grande valeur, il est allé vendre tout ce qu’il possédait et l’a achetée. (Matthieu 13:44-46)

Ces paraboles sont centrées sur la valeur du Royaume de Dieu. Pensez à un trésor caché dans un champ. Puisqu’il est caché, tout ceux qui passent devant pense que le champs est de peu de valeur et donc ne monte aucun intérêt pour lui. Mais quelqu’un réalise qu’il y a un trésor dans ce champs ce qui fait qu’il a beaucoup de valeur – assez de valeur pour tout vendre dans le but de l’acquérir et obtenir le trésor. Ainsi en est-il du royaume de Dieu – une valeur imperceptible pour la plupart, mais pour les quelques personnes qui voient sa valeur, le gain qu’elles obtiennent est précieux.

La parabole du filet

»Le royaume des cieux ressemble encore à un filet jeté dans la mer et qui ramène des poissons de toutes sortes. 48 Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent sur le rivage et s’asseyent; puis ils mettent dans des paniers ce qui est bon et jettent ce qui est mauvais. 49 Il en ira de même à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes 50 et les jetteront dans la fournaise de feu, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.» (Matthieu 13:47-50)

Le royaume de Dieu va séparer les gens. Cette séparation sera pleinement révélée au Jour du Jugement – quand les cœurs seront mis à nu.

Nous voyons que le royaume de Dieu grandit de façon mystérieuse, comme le levain dans la pâte. Il a une grande valeur qui est cachée de la plupart des hommes ce qui entraîne des réactions différentes parmi les individus. Ce royaume sépare aussi les individus entre ceux qui comprennent et ceux qui ne comprennent pas. Après avoir enseigné ces paraboles, le prophète Al Masih pose ensuite une importante question.

[Jésus leur dit:] «Avez-vous compris tout cela?» «Oui, [Seigneur]», répondirent-ils.

(Matthieu 13:51)

Et qu’en est il de vous?

Laisser un commentaire