Comment devrais-je jeûner?

Quand vient le Ramadan et qu’il est temps de jeûner, je discute avec des amis sur la façon de jeûner. Par exemple, si le Ramadan arrive dans la période de mai à juillet et que nous vivions dans un pays nordique avec presque 18 ou plus d’heures entre le lever et le coucher du soleil, on se pose la question de savoir s’il est possible d’utiliser d’autres barèmes de temps, par exemple le lever et le coucher du soleil à La Mecque. Pour répondre à cette question et à d’autres en recherchant ce qui est permis et ce qui ne l’est pas dans des situations complexes, mes amis suivent différentes règles promulguées par différents savants.

Aussi importantes que puissent être ces discussions, nous oublions presque toujours la question aussi importante qui est de savoir comment nous devrions vivre afin que notre jeûne plaise à Allah. Les prophètes avaient beaucoup de choses à dire sur ce sujet et leur message sur comment vivre et jeûner est aussi important pour nous maintenant qu’il l’était de leur vivant.

Le prophète Esaïe (PSL) a vécu à une époque (voir le ligne de temps) où les croyants pratiquaient leurs obligations religieuses telles que la prière et le jeûne de façon stricte,

Chronologie historique du prophète Esaïe (PSL) avec d’autres prophètes du Zabour

Chronologie historique du prophète Esaïe (PSL) avec d’autres prophètes du Zabour

et étaient donc religieux, mais ce fut aussi un temps de grande corruption (voir l’article d’introduction au Zabur comme survol de cette période). Il y avait beaucoup de corruption, de disputes et de querelles parmi le peuple. Cela ressemble à aujourd’hui, n’est-ce pas? Ainsi ce message est important pour nous.

Le vrai jeûne

58 Crie à pleine voix sans te retenir,

fais retentir ta voix comme une trompette

et révèle à mon peuple sa révolte,

à la famille de Jacob ses péchés!

C’est moi que, jour après jour, ils consultent:

ils veulent connaître mes voies.

Comme une nation qui aurait pratiqué la justice

et n’aurait pas abandonné le droit institué par son Dieu,

ils me réclament des jugements conformes à la justice,

ils désirent se rapprocher de Dieu.

«A quoi nous sert-il de jeûner, si tu ne le vois pas,

de nous humilier, si tu n’y fais pas attention?»

C’est que, le jour où vous jeûnez, vous accomplissez vos propres désirs

et traitez durement tous vos ouvriers.

Votre jeûne débouche sur des procès et des disputes,

sur de méchants coups de poing.

Vous ne jeûnez pas, comme vous le faites aujourd’hui,

de manière à faire entendre votre voix là-haut.

Est-ce un jeûne de ce genre que je préconise,

un jour où l’homme s’humilie?

S’agit-il de courber la tête comme un roseau?

Faut-il se coucher sur le sac et la cendre?

Est-ce cela que tu appelles un jeûne,

un jour agréable à l’Eternel?

Voici le genre de jeûne que je préconise:

détacher les chaînes dues à la méchanceté,

dénouer les liens de l’esclavage,

renvoyer libres ceux qu’on maltraite.

Mettez fin aux contraintes de toute sorte!

Partage ton pain avec celui qui a faim

et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer!

Quand tu vois un homme nu, couvre-le!

Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi!

Alors ta lumière jaillira comme l’aurore

et ta restauration progressera rapidement,

ta justice marchera devant toi

et la gloire de l’Eternel sera ton arrière-garde.

Alors tu appelleras et l’Eternel répondra,

tu crieras et il dira: «Me voici!»

Oui, si tu éloignes du milieu de toi la contrainte,

les gestes menaçants et les paroles mauvaises,

10 si tu partages tes propres ressources avec celui qui a faim,

si tu réponds aux besoins de l’opprimé,

ta lumière surgira au milieu des ténèbres

et ton obscurité sera pareille à la clarté de midi.

11 L’Eternel sera constamment ton guide,

il répondra à tes besoins dans les endroits arides

et il redonnera des forces à tes membres.

Tu seras pareil à un jardin bien arrosé,

à une source dont l’eau n’arrête jamais de couler.

12 Grâce à toi, on reconstruira sur d’anciennes ruines,

tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations.

On t’appellera réparateur de brèches,

restaurateur de sentiers fréquentés. (Ésaïe 58:1-12)

Le peuple de cette époque n’a pas prêté attention à ce message et à d’autres qui les avertissaient de jugement s’ils ne se repentaient pas (voir ici ce que le prophète Yahya PSL a enseigné sur la repentance). Ils ont été jugés et comme le prophète Musa (PSL) avait dit dans la Thora (ici), le jugement est un signe et une mise en garde pour nous.

Nous avons tous à décider si nous allons obéir à ce message et nous repentir sur notre façon de vivre et de nous comporter les uns envers les autres. Mais il ne servira à rien de jeûner selon n’importe quelles règles que nous choisirions et manquer de plaire à Allah en vivant d’une manière qui lui déplaise.

Le prophete Yahya (PSL) souffre le vrai martyre

Le mot ‘martyre’ s’utilise beaucoup de nos jours. Je l’entends lors d’un meurtre dans une des nombreuses guerres ou dans un conflit sectaire entre combattants qui s’entretuent. D’habitude le parti de la victime le nomme ‘martyr’ (et peut-être le parti opposant kafir).

Mais est-ce une appellation correcte? L’injil rapporte le martyre du prophète Yahya (PSL) pendant le ministère d’Isa al Masih (PSL) et il nous donne un très bon exemple pour mieux comprendre le mot ‘martyr’. Voici le récit :

En ce temps-là, Hérode le tétrarque, ayant entendu parler de Jésus, dit à ses serviteurs: C’est Jean-Baptiste! 2 Il est ressuscité des morts, et c’est pour cela qu’il se fait par lui des miracles.

3 Car Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l’avait lié et mis en prison, à cause d’Hérodias, femme de Philippe, son frère, 4 parce que Jean lui disait: Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme. 5 Il voulait le faire mourir, mais il craignait la foule, parce qu’elle regardait Jean comme un prophète.

6 Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, 7 de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait. 8 A l’instigation de sa mère, elle dit: Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste. 9 Le roi fut attristé; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu’on la lui donne, 10 et il envoya décapiter Jean dans la prison. 11 Sa tête fut apportée sur un plat, et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère. 12 Les disciples de Jean vinrent prendre son corps, et l’ensevelirent. Et ils allèrent l’annoncer à Jésus. (Matthew 14: 1-12)

Nous voyons premièrement la raison de l’arrestation du prophète Yahya (PSL). Le roi local (Hérode) avait pris la femme de son frère pour en faire la sienne – ce qui était contraire à la loi sharia de Musa (PSL). En tant que prophète, Yahya (PSL) dit publiquement que c’est mal, mais le roi corrompu, au lieu de l’écouter, le fait arrêter. Sa femme, qui bénéficie du nouveau mariage en devenant l’épouse d’un roi puissant, veut réduire au silence le prophète. Elle conspire donc et envoie sa fille adulte réaliser une danse sensuelle en spectacle pour le roi et ses invités. Il est si touché par la danse de la fille qu’il promet de lui donner tout ce qu’elle demandera. Sa mère lui dit de demander la tête du prophète Yahya (PSL). Ainsi le prophète Yahya (PSL), emprisonné pour avoir dit la vérité, est décapité simplement parce que la danse sensuelle d’une fille prend le roi au piège devant ses invités.

Nous voyons aussi que le prophète Yahya (PSL) ne cherche pas à se battre, ni à assassiner, le roi.  Il dit tout simplement la vérité. Il n’a pas peur d’avertir un roi corrompu bien qu’il ne possède aucun pouvoir sur terre pour affronter la puissance du roi. Il dit la vérité à cause de son amour de la loi sharia révélée au prophète Musa (PSL). Voilà un exemple à suivre qui nous montre aujourd’hui  comment se battre (dire la vérité) et pourquoi se battre (la vérité des prophètes). Le prophète Yahya (PSL) n’essaie pas de tuer le roi, de mener une révolte ou d’entamer une guerre.  C’est pourquoi il est martyrisé.

Et son approche est très efficace. Le roi a si mauvaise conscience de son meurtre qu’il croit que les enseignements et miracles puissants du Prophète Isa al Masih (PSL) sont en fait  de Yahya (PSL) revenu à la vie.

Isa al Masih (PSL) dit ceci à propos du prophète Yahya (= ‘Jean’ PSL)

7 Comme ils (les disciples de Jean) s’en allaient, Jésus se mit à dire à la foule au sujet de Jean: «Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent? 8 Mais qu’êtes-vous allés voir? Un homme habillé de [tenues] élégantes? Ceux qui portent des tenues élégantes sont dans les maisons des rois. 9 Qu’êtes-vous donc allés voir? Un prophète? Oui, je vous le dis, et plus qu’un prophète,10 [car] c’est celui à propos duquel il est écrit: Voici, j’envoie mon messager devant toi pour te préparer le chemin.

11 »Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’est venu personne de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. 12 Depuis l’époque de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est assailli avec force, et des violents s’en emparent. 13 En effet, tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean. 14 Si vous voulez bien l’accepter, c’est lui l’Elie qui devait venir. 15 Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matthieu 11: 7-15)

Isa (PSL) confirme ici que Yahya (PSL) est ‘celui qui prépare la venue du Christ’ mentionné dans les prophéties et qu’il est grand parmi les prophètes. Son entrée au Royaume des Cieux dure jusqu’à nos jours, tandis que le roi Hérode – si puissant en ce temps-là – n’a rien parce qu’il a refusé de se soumettre aux prophètes.

Il existait des personnes violentes au temps du prophète Yahya (PSL) qui décapitaient d’autres, et il en existe de nos jours qui agissent de même. Ces personnes violentes ‘s’emparent’ même du Royaume des Cieux. Mais ils n’y entreront pas. Pour y entrer il faut prendre le chemin que prend Yahya (PSL) – celui de la réconciliation et de la vérité. Il serait sage de suivre son exemple plutôt que celui de tant d’autres qui choisissent la violence de nos jours.